mercredi 22 novembre 2017
Accueil / Société / Défense / Un soldat de l’opération “Sentinelle” se suicide avec son arme de dotation

Un soldat de l’opération “Sentinelle” se suicide avec son arme de dotation

Des soldats en opération Sentinelle à Antibes en juillet 2016. (Crédit photo S.D. L'Essor).
Des soldats en opération Sentinelle à Antibes en juillet 2016. (Crédit photo S.D. L’Essor).

Un suicide dont on ne sait les raisons a endeuillé l’armée Française  ce vendredi soir.

Un soldat de l’opération Sentinelle, un tirailleur d’Epinal  s’est suicidé vendredi, “en fin de soirée”, avec son arme  de dotation, un  Famas, sur son lieu d’hébergement à Paris.

“Ce jeune engagé volontaire de l’armée de terre s’est donné la mort dans les locaux (rue Saint-Dominique) du ministère des Armées, mis à disposition de l’opération Sentinelle pour héberger les unités stationnées dans Paris et qui patrouillent dans Paris“, a dit à l’AFP le chef du service d’information et de relations publiques de l’Armée de terre, le colonel Benoît Brulon.

“Il est beaucoup trop tôt pour dire quoi ce soit sur les raisons qui l’ont poussé à cet acte extrême“, a ajouté le colonel Brulon en précisant qu’une enquête avait été confiée à la Gendarmerie.
Selon Le Parisien qui a révélé l’information, le soldat âgé de 26 ans faisait partie de la 5e compagnie de combat du 1er régiment de tirailleurs. Ce régiment historique, récréé en 1994, a fait l’objet d’un reportage ce vendredi sur TF1 et a reçu la visite de la ministre des Armées, Florence Parly, début août.

Avec AFP

A voir également

Génocide au Rwanda : des rescapés redoutent un non-lieu pour l’armée française

Vingt-trois ans après le génocide au Rwanda, la justice refuse de faire entendre les anciens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *