vendredi 21 juillet 2017
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Rhône : la mauvaise histoire de l’escroc à l’assurance
Voitures gendarmerie
( Photo d'illustration)

Rhône : la mauvaise histoire de l’escroc à l’assurance

A en croire le récit qui suit, il y en a certains qui regardent sans doute un peu trop la télévision. Au pied de sa voiture calcinée, un jeune d’une vingtaine d’années passe un coup de téléphone aux gendarmes de Belleville-sur-Saône. Il leur raconte qu’il a été enlevé par deux individus qui l’ont séquestré avant de mettre le feu à son Audi A3. Plus terre à terre, les militaires ont flairé l’histoire louche et placé l’automobiliste en garde à vue. Ce dernier avoue alors qu’il a tout inventé pour se faire rembourser sa voiture par l’assurance…

Escroquerie à l’assurance, c’était déjà “bien” et tout aurait pu s’arrêter là ! Sauf qu’à l’époque des réseaux sociaux, la sœur de l’automobiliste, plus crédule que les gendarmes, a lancé un appel à témoin sur sa page Facebook et dénoncé les gendarmes qui ont mis la parole de son frère en doute! Plus de 400 internautes ont embrayé ! Certains ont insulté les gendarmes qui ont dû mettre le holà en publiant une mise au point sur leur propre page Facebook. Ces derniers enquêtent maintenant pour identifier les auteurs qui risquent la prison pour outrage.

Quant à l’automobiliste à l’origine de tout, il doit sans doute ignorer que l’escroquerie est punie d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans et de 375 000 euros d’amende (Article 313-1). Il répondra de ses actes devant le tribunal en août prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *