lundi 24 avril 2017
Accueil / Opérationnel / Un policier de la DGSI bientôt à la Direction générale de la Gendarmerie
Le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, le 10 février 2017, lors de son audition par la mission de suivi de la mise en œuvre des propositions de la commission d’enquête Fenech-Pietrasanta. (capture d'écran AN)
Le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, le 10 février 2017, lors de son audition par la mission de suivi de la mise en œuvre des propositions de la commission d’enquête Fenech-Pietrasanta. (capture d'écran AN)

Un policier de la DGSI bientôt à la Direction générale de la Gendarmerie

Un officier de liaison de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) va être prochainement nommé à la Direction générale de la Gendarmerie nationale (DGGN), a annoncé Bruno Le Roux, vendredi 10 février, lors de son audition par une mission parlementaire.

“Dans le but de renforcer encore davantage les échanges opérationnels, la DGSI est d’ailleurs prête à nommer un officier de liaison auprès de la Direction générale de la Gendarmerie nationale”, a expliqué le ministre de l’Intérieur (vidéo à retrouver ici).

Il s’exprimait devant la mission de suivi de la mise en œuvre des propositions de la commission d’ enquête parlementaire sur les attentats de 2015. Présidée par le député du Rhône Georges Fenech (LR), cette commission avait pour rapporteur le député des Hauts-de-Seine Sébastien Pietrasanta (PS).

“La DGGN est disposée à accueillir un officier de liaison de la DGSI. De son côté, cette direction est d’accord pour nommer un policier sur cette mission”, a précisé le ministre. “Actuellement les directions sont en train de définir la fiche de poste et les besoins qui y sont attachés afin de pouvoir nommer le plus rapidement le meilleur profil”.

Par ailleurs, afin de répondre à la recommandation n°13 du rapport Fenech-Pietrasanta (“Détacher en permanence des officiers de Gendarmerie au sein de la DGSI”), Bruno Le Roux a précisé qu’un officier de Gendarmerie était présent dans cette direction.

Ce militaire est affecté au titre du Service central du renseignement territorial (SCRT) au sein de la cellule Allat, créée à l’été 2015. Cette cellule rassemble les six services de la communauté du renseignement, ainsi que des représentants du SCRT et de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP).

Surveillances de la DGSI assurées par la Gendarmerie

Interrogé également par Georges Fenech et Sébastien Pietrasanta, le patron de la DGSI, Patrick Calvar a assuré que les coopérations avec la Gendarmerie étaient “désormais beaucoup plus poussées puisque nous avons des surveillances physiques en commun avec les unités de la Gendarmerie nationale”.

La DGSI confie, en effet, à “la Gendarmerie nationale le soin de procéder à des surveillances à (son) profit (…). Cela fonctionne parfaitement. Les équipes apprennent à travailler ensemble et, aujourd’hui, nous progressons”, a assuré Patrick Calvar.

L’audition du ministre de l’Intérieur était la dernière de la mission parlementaire qui doit rendre son rapport à la fin du mois de février 2017.

Le rapport de la commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 avait été publié le 5 juillet 2016.

Matthieu GUYOT

A voir également

Des motocyclistes réservistes: ça sera possible

C’est une mesure qui était attendue par les motocyclistes venant de quitter la gendarmerie. Selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *