lundi 23 octobre 2017
Accueil / A la une / Le PGHM de la Réunion a 20 ans : retour sur l’histoire de la seule unité de secours en montagne ultramarine
Le ministre des outre-mer, Annick Girardin a décoré plusieurs militaires du PGHM (Photo Gendarmerie de la Réunion)

Le PGHM de la Réunion a 20 ans : retour sur l’histoire de la seule unité de secours en montagne ultramarine

La cérémonie , présidée par Annick Girardin, s’est déroulée en présence du général Ducept, du général Eric Vidaud, commandant des forces armées et du préfet Amaury de Saint-Quentin.

20 ans déjà, presque 800 interventions par an, 10000 personnes secourues, et une unité très appréciée des Réunionnais.
Le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de la Réunion, le seul d’Outre-Mer, qui est d’ailleurs dont les membres portent la “tarte” des troupes de montagne avec une chemisette blanche,  a fêté ce 9 octobre ses vingt ans lors d’une cérémonie organisée à la base de Gillot du détachement aérien 181 en présence de la ministre des outre-mer, Annick Girardin.

Cinq militaires du PGHM ont été décorés par la ministre des outre-mer de la médaille pour acte de courage et de dévouement. ( Lire ci-dessous) .

 

Avant de partager un moment de convivialité, le général Xavier Ducept, commandant de la gendarmerie de la Réunion,  a remercié l’ensemble des partenaires du PGHM et a” salué l’engagement quotidien de ses personnels au service de la population Réunionnaise“.

Le ministre, pour sa part,  a souligné “le professionnalisme des militaires du PGHM et leur sens élevé du devoir et du service public.”

La création de cette unité ne s’est pas faite aussi facilement que cela. Comme le rappelle le capitaine Olivier Fernandez, actuel commandant du “PG”,   dans un article du site “Clicanoo” qui publie un historique très intéressant de l’unité avec des photos d’époque et des anecdotes.

À l’époque, la gendarmerie assurait déjà la mission de secours en montagne via les pelotons mobiles “, rappelle le capitaine Fernandez.

En 1996, le major-général, le général de corps d’armée Yves Capdepont, de la gendarmerie, a décidé d’envoyer à la Réunion le major Jean-Paul Chassagne, qui va rester pendant un an pour évaluer les besoins rappelle le site du journal de l’île de la Réunion.

C’est l’adjudant-chef Roger Emin qui a été le premier chef des six militaires de l’unité qui s’est installée dans un hangar de la caserne de la Redoute,  à côté de l’Alouette 3 de la section aérienne de gendarmerie. Elle a déménagé en 2005 pour se rapprocher de la SAG installée sur  la BA 181 de Gillot.

Le “PG” de la Réunion est ensuite monté en puissance avec trois renforts supplémentaires puis a accueilli des gendarmes adjoints volontaires. Aujourd’hui, l’unité compte 12 gendarmes, et 4 gendarmes adjoint-volontaires.

Quelques épisodes marquants

Parmi les interventions marquantes auxquelles ont participé les secouristes du PGHM, le site Clicanoo cite l’évacuation des habitants d’îlet Quinquina pendant Gamède en 2006, les accidents d’hélicoptère dans Mafate en 2010 et 2016, le crash d’avion de Marla en 2007, ou le drame du canyon de Trou Blanc en 2010.

Didier CHALUMEAU

 

 

L’adjudant-chef David F,  l’ adjudant Arnaud A, l’adjudant-chef Stéphane A, l’adjudant Nicolas C. et l’adjudant Jean-Michel C. ont reçu la médaille des actes de courage et de dévouement de 2ème classe

A voir également

Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale (Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Temps de travail: la mise au point du directeur général (Version actualisée à 17h15)

« Nous ne reviendrons pas en arrière » , a assuré, jeudi soir à L’Essor , le directeur général de la Gendarmerie (DGGN), le général d’armée Richard Lizurey,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *