mercredi 13 décembre 2017
Accueil / Vie des personnels / Mesures de protection des gendarmes et de leurs familles face à la menace terroriste
Caserne Crosnier, 39, rue Louis Ricard, Rouen. (Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Mesures de protection des gendarmes et de leurs familles face à la menace terroriste

Une série de mesures destinées à préserver l’ensemble des gendarmes et de leurs familles de la menace terroriste, viennent d’être décidées par la Direction générale.

La liste de ces mesures, prises en urgence, a été communiquée mercedi soir à l’ensemble des 100.000 gendarmes français, 48 heures après l’assassinat lundi soir à Magnanville (Yvelines) d’un policier et de sa compagne à leur domicile.

La première série de mesures vise à renforcer la sécurité des gendarmes et de leurs familles. Les 100.000 gendarmes, conformément à leur statut sont logés avec leurs familles dans des casernes appartenant à l’Etat ou aux collectivités locales. Ils peuvent aussi loger à l’extérieur à leurs frais.

La procédure du port de l’arme hors service, déjà autorisée après les attentats de novembre 2015 (130 morts), a été simplifiée. Un guide intitulé “vigilance famille” est en cours de rédaction. Une application pour téléphone portable destinée aux gendarmes et à leurs familles permettra la diffusion d’alertes spécifiques et la mise en relation immédiate avec chaque centre opérationnel et de renseignement de la Gendarmerie.

Par ailleurs, une seconde série de mesures a pour objectif de rehausser le niveau de sécurité des milliers d’emprises de la Gendarmerie (brigades, compagnies, escadrons de gendarmes mobiles, groupements, …).

Parmi ces mesures figure la mise à jour des travaux urgents de protection et leurs financements, l’application stricte des mesures sur la sécurité des armes de service qui sont conservées dans des locaux ad hoc, la mise à disposition des matériels pour garantir une riposte rapide en cas d’attaque d’une caserne.

Un groupe de travail sera chargé du suivi de la mise en oeuvre de ces mesures. Ces mesures de sécurité face à la menace terroriste ne doivent pas entrer en contradiction avec la mission première de la Gendarmerie qui est la protection des populations.

A voir également

Dijon : un nouveau patron pour le groupement 4/7 de gendarmerie mobile

Le mercredi 6 décembre 2017, au quartier Deflandre à Dijon, le général de corps d’armée …

3 Commentaires

  1. flashlook

    en fait du blabla pr dire que ce qui existe déjà sécurité des armes etc,
    dans le cas du policier assassiné à coup de couteaux, ce type de mesure ne servirait à rien car l état de surprise favorisant l agresseur, l agressé ne peut pas concrètement alerter avec un téléphone, il faut être réaliste,
    la direction de la GN et ses officiers supérieurement intelligents puisqu ils sont à la DG ont pensé à des mesures, ils ont fait leur job !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !