lundi 23 octobre 2017
Accueil / Vie des personnels / Lutte contre l’insécurité : pas de langue de bois pour le Général Soubelet

Lutte contre l’insécurité : pas de langue de bois pour le Général Soubelet

Le général Bertrand Soubelet, numéro 3 de la Gendarmerie, a récemment mis en cause, sur un ton très personnel, la politique pénale face aux délinquants, dénonçant le nombre de remises en liberté.

Le général Soubelet, directeur des opérations et de l’emploi à la direction générale de la Gendarmerie a été entendu le 18 décembre 2013 par la commission de “lutte contre l’insécurité” présidée par le député socialiste Jean-Pierre Blazy qui poursuit ses travaux jusqu’en juin.

“Une réelle insécurité dans notre pays”

Invoquant sa “liberté de parole”, saluée depuis sur les réseaux sociaux des gendarmes,  le général Soubelet, selon la vidéo de cette audition, livre une “analyse pas très conventionnelle” de la délinquance qui, déclare-t-il, “n’augmente pas en valeur absolue” bien qu’il y ait un “réelle insécurité dans notre pays”.

Le haut gradé évoque en préambule la lourdeur des procédures “sur le plan juridique” qui compliquent la tâche des enquêteurs. Les délinquants “le savent et profitent du système”, dit-il. “Les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs (d’infractions) que des victimes”, ajoute le militaire, précisant qu’en 2013 il y a eu une hausse de 4 % de personnes mises en cause par ses services tandis que le nombre de placements sous écrou “a diminué de 33 %”. La réponse est “en décalage”, estime-t-il.

Deux poids deux mesures dans la lutte contre les cambriolages

Plus loin, dans le jeu des questions et des réponses avec les membres de la commission, il précise que 65 % des cambrioleurs interpellés dans les Bouches-du-Rhône en novembre 2013 “sont à nouveau dans la nature”. Sur le sujet des cambriolages en forte augmentation en France, il affirme que “c’est deux poids deux mesures en termes de réponse pénale” et différent “selon les juridictions”.

Il exprime d’ailleurs, de manière feutrée, ses doutes sur la manière dont sera appliquée la récente circulaire de la Garde des Sceaux Christiane Taubira pour lutter contre ces cambriolages.

“Quand on commence à voler à 8 ans, il faut un message clair”

Il critique aussi la politique de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) qui lui “semble dater d’un autre temps” et affirme qu’il y “a de moins en moins de réponses sérieuses sur les délinquants de moins de 14 ans”. “Quand on commence” à voler “à huit ans” il “faut un message clair”, dit-il, estimant d’autre part que les “décrocheurs scolaires” sont un “vivier délinquant de demain”.

“Dans un département” qu’il ne cite pas, affirme-t-il encore, le parquet recommande de “mettre dehors” les présumés délinquants mineurs étrangers faute de “moyens” pour trouver un interprète. Il estime aussi que le “critère de valeur” pour une garde à vue est qu’à “moins de 300 euros” de préjudice “on remet tout le monde dehors”.

Pour visionner l’audition du Général Bertrand Soubelet, directeur des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale sur le site de l’Assemblée nationale, cliquez ici.

A voir également

Un scientifique à la tête de la section de recherches de Dijon

Le 17 octobre 2017, le général Olivier Kim, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté …

8 Commentaires

  1. VIOLETTE J.-C

    D’accord en tous points avec l’ensemble de ces propos et quel grand dommage qu’il n’y ait pas plus de personnes de ce genre. Nous n’en serions peut-être pas là où nous en sommes. La peur du qu’en dira-t’on, le souci de léser sa majesté, la crainte pour le devenir de sa carrière, le vouloir faire plaisir au chef conduisent à des situations inquiétantes, pour ne pas dire parfois dramatiques. Pour ma part, je n’ai jamais caché le fond de ma pensée même si cela m’a parfois joué de mauvais tours….. et quel soulagement de dire ce qu’on pense. Et en final, je pense avoir bien réussi.

  2. flag

    l analyse du général est une synthèse intéressante
    et dévoile que le traitement de la délinquance est différent d’un département à un autre d un magistrat à un autre

    et ouiiiii “””””””””””””” la justice est humaine et tout ce qui est humain est imparfait !!!

    alors on pourrait imaginer a un traitement par machines
    ordinateurs qui répondrait et rendrait la justice à la place des hommes
    on introduit le ticket , UN VOL = 1MOIS DE PRISON SURSIS
    DEUX VOLS = 6 mois sursis
    1O VOLS = 1an avec sursis
    etc ,,,,, cela permettrait d économiser des magistrats ,,, !!!
    mais remplirait les prisons ce que refuse de faire mme la ministre de la justice

  3. demeaux

    bravo mon general

  4. Bernier François.

    L’analyse du Général Soubelet est sans complaisance et c’est fort courageux de sa part. Elle rompt avec les “bouillies de chat” habituelles qui ne disent rien, ne vexent surtout pas le pouvoir en place et permettent d’espérer un bond supplémentaire (y compris dans la deuxième section des officiers généraux il y a des reconversions recherchées type conseil d’état par exemple). Cet officier n’est sans doute pas ignorant des risques qu’il prend en étant “contre-productif” suivant l’appréciation du ministre de tutelle Valls. Il a en tout cas gagné l’estime et la considération profondes d’une corporation qui connaît un mal être certain.

  5. FATON

    Les propos du Général SOUBELET sont en tous points conformes à la réalité, il suffit pour s’en convaincre (si besoin était encore) de lire les diverses presses et visionner les diverses chaînes de TV qui ont la particularité, mais cela se fait rare et on sait pourquoi, de dire les choses telles qu’elles sont, et non pas telles que le pouvoir souhaite qu’elles soient dites… . J’en veux par ailleurs pour preuve le buzz fait autour de ces propos. Évidemment… ça dérange… mais qui s’en plaindrait, si cette analyse lucide dénonçant courageusement des errements contre lesquels il convient de s’élever avec vigueur avait pour effet d’inverser le cour des choses ?! il semble qu’il y ait urgence en la matière… Il a émis des idées, donné son point de vue, préconisé des solutions… la balle est dans le camp d’en face… Faire fi du contenu de son propos c’est devoir, pour les responsables politiques, assumer sous peu l’accentuation de ce délitement que subit notre société… écrasée qui plus est par la dictature du politiquement correct.

  6. Lazlo

    Quand une nation occulte naïvement le bon sens de son armée et de sa police, qui sont plus au fait que quiconque des injustices, des troubles à l’ordre public, des effets néfastes dangereux et irréversibles pour la société, elle n’est plus en mesure de faire régner la confiance, pire elle l’anéantit ! Le bon sens n’a presque plus de raison, pire il est condamné à se taire sous peine d’être pris en flagrant délit de complot contre le ” libéralisme ” ! Ce général est intègre et fidèle à cette noblesse d’esprit militaire que l’armée Française a toujours adopté pour honorer la république et la nation ! Et en tant que civil, je me réjouis de voir qu’il y a encore des hommes de cette trempe dans l’armée ! Ceux qui sont véritablement pourvus de sagesse et qui désirent le bien de tous, ont la faculté d’esprit de comprendre qu’il est très dangereux de ” jouer ” avec la tolérance. C’est ce que tente de nous faire comprendre cet homme, car nous courrons le risque probable d’adopter une forme d’obscurantisme par l’inaction des gens censés équilibrer et veiller au bienfondé des choses !
    Sans cette prise de conscience, nous nous dirigerons tout droit face à l’horreur insoutenable de notre négligence, trop souvent confondue avec notre tolérance, et si nous ne prenons pas de mesures, cela se traduira par un radicalisme politique que beaucoup d’entre nous ne veulent pas voir naitre, y compris dans l’armée ! Mes respects mon général .. Un civil

  7. Bonito

    Le general SOUBELET a tout simplement fait un etat des lieux realiste qui ne convenait pas au Gouvernement. Aujourd hui, il ne doit pas etre etonne des manifestations des policiers mais il ne peut s exprimer de crainte de perdre tous ses droits.C est un otage. L argent debloque pour calmer les policiers ne changera rien au probleme. Il faut interdire par tous les moyens le port des cagoules dans les manifs. Trop de jeunes en profite pour casser et voler. Il faut tout simplement une reponse energique, adaptee et autorisee par l Etat bien qu etant une mauvaise reponse sur le plan electoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *