mercredi 22 novembre 2017
Accueil / A la une / Adaptation de Sentinelle, armement des drones, renseignement: les annonces du gouvernement
Emmanuel Macron, devant les préfets, le 5 septembre 2017.
Emmanuel Macron, devant les préfets, le 5 septembre 2017.

Adaptation de Sentinelle, armement des drones, renseignement: les annonces du gouvernement

L’exécutif sonne la fin des vacances dans le régalien. Discours d’Emmanuel Macron devant les préfets, présentation d’une feuille de route par Gérard Collomb, intervention de Florence Parly, la ministre des Armées… Cette semaine, les pouvoirs publics multiplient les annonces dans le domaine de la sécurité et de la défense. Une manière de reprendre la main après un été agité autour de la question des restrictions budgétaires, une crise qui a atteint son apogée avec la démission du Cema, le général Pierre de Villiers.

Le gouvernement semble désireux d’imprimer rapidement sa marque en lançant plusieurs réformes dans ce domaine. En attendant l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, qui doit permettre la sortie de l’état d’urgence, l’exécutif annonce d’ores et déjà une réforme du dispositif Sentinelle, qui devrait être dévoilée dans une semaine.

05.09 – Discours du Président de la République aux Préfets by Gabriel on Scribd

« Le contrat opérationnel de protection par les forces armées du territoire national sera préservé, mais son mode opératoire permettra de gagner en en efficacité et en réactivité », précise Florence Parly.

Le nouveau dispositif doit redonner aux troupes « l’avantage de l’incertitude ». L’exécutif devrait annoncer la diminution du nombre de gardes statiques, son adaptation à « l’appréciation de la menace » et la création « de bascules d’efforts plus rapides et mieux ciblées ».

Partager l’information

Emmanuel Macron semble également soucieux de ne pas voir la nouvelle Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, créée en juin, s’enliser. Le partage d’informations « doit être la règle, la rétention l’exception », explique-t-il aux préfets. « Nos concitoyens n’acceptent plus les disfonctionnements dans les services », poursuit-il.

En appelant à la simplification du dispositif du renseignement au ministère de l’Intérieur, le président de la République sonne la fin de l’éparpillement en plusieurs structures. L’état major opérationnel de prévention du terrorisme (Emopt) et l’unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) devraient ainsi être rapprochés prochainement.

Le préfet Eric Morvan DGPN ( photo préfecture Pyrénées Atlantiques)

Quant à la police de sécurité du quotidien, autre projet majeur de la nouvelle équipe au pouvoir, elle doit « aider à changer les méthodes, de mieux connaître le tissu, le terrain, de changer les pratiques, parfois également le pilotage et l’affectation de celles et ceux qui y sont affectés ». Un travail confié à Eric Morvan, le nouveau Directeur général de la police nationale, explique le président de la République.

La feuille de route d’Emmanuel Macron prévoit également la réforme de la procédure pénale pour « alléger les charges administratives et les procédures », la revue de la politique de prévention de la radicalisation, et le renforcement du renseignement pénitentiaire. « La sécurité intérieure continue à être une priorité budgétaire pour 2018 », en hausse de 7%, avec comme objectif la création de 10.000 emplois de policiers et de gendarmes.

Une nouvelle loi de programmation militaire

Attendue sur la question du budget depuis la polémique autour de la démission du général Pierre de Villiers, la ministre des Armées a insisté sur les « moyens accrus » dont va bénéficier la défense en 2018 et la « situation financière calamiteuse » trouvée à son arrivée. Les armées vont recevoir précisément 1,8 milliard d’euros de crédits supplémentaires en 2018.

Autre échéance pour l’année prochaine, la nouvelle loi de programmation militaire prévue pour la fin du premier semestre. Début octobre, le député européen Arnaud Danjean (Parti populaire européen), rendra la copie de sa revue stratégique, qui servira de base à ce texte. Florence Parly a enfin annoncé l’armement des drones de renseignement et de surveillance, qui concerneront les drones Reaper acquis aux Etats-Unis.

Gabriel THIERRY.

A voir également

Sécurité de l’OL : jugé pour dénonciation calomnieuse, un ex-policier relaxé

Un ancien commissaire divisionnaire, poursuivi pour dénonciation calomnieuse à l’encontre de l’ex-directeur départemental de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *