dimanche 19 novembre 2017
Accueil / Société / Défense / Légion d’Honneur et Mérite national : les militaires concernés par la réforme de la politique d’attribution
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Légion d’Honneur et Mérite national : les militaires concernés par la réforme de la politique d’attribution

C’est un changement historique dans la politique d’attribution des ordres nationaux qui va s’opérer dès l’année prochaine. Et notamment pour les militaires qui ne devraient, plus bénéficier de la quasi automaticité à l’ancienneté de la légion d’Honneur, et de l’ordre national du Mérite, surnommés dans le jargon militaire  “l’eau chaude” et “l’eau froide”  ou “la bleue” ou “la rouge“.

Le président de la République a en effet  présenté ce jeudi, en Conseil des ministres, de nouvelles règles concernant l’attribution de la Légion d’honneur. Le chef de l’Etat souhaite désormais réserver cette récompense à ceux qui ont fait preuve de mérite, a révèlé mercredi matin Le Figaro qui a eu accès aux mesures.

Les prochains contingents vont fondre, il est ainsi demandé à l’ensemble des ministres, qui ont la responsabilité d’identifier les lauréats possibles, de ne pas proposer plus de 600 personnes à décorer” pour la traditionnelle promotion du 1er janvier, détaille Le Figaro. Les noms proposés devront ensuite recevoir une double approbation, celle du Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur et celle du président de la République.

Les militaires représentent 40 % des décorés

Le chef de l’Etat souhaite aussi mettre fin aux promotions automatiques. Les ambassadeurs, anciens ministres et même les militaires, qui représentent 40 % des décorés, vont être impactés par cette mesure. La Légion d’honneur n’est pas “un témoin d’usure, mais une marque d’engagement”, a rappelé  le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner à sa sortie du Conseil des ministres.

“Malgré son ancrage bicentenaire et son rayonnement mondial, la Légion d’honneur est vulnérable : sa force tient avant tout de son image et son image de la qualité de ses membres. Il importe donc d’en user avec le plus grand soin” peut-on lire dans le compte-rendu du Conseil des ministres de ce jour.

Le contingent des militaires va baisser de 10 %

Le texte présenté ce mercredi prévoit deux mesures :  une réduction des effectifs d’abord.

La Légion d’honneur doit être accordée avec mesure, dans un équilibre qui lui permette d’alimenter sa vitalité et de cultiver son prestige”.

Ainsi, poursuit le texte , le décret triennal, qui sera fixé pour la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020, marquera une réduction proportionnée des contingents : civils (réduction de 50 %) et militaires (réduction de 10 %). Ceux alloués aux étrangers connaîtront une baisse de l’ordre de 25 %.

La deuxième mesure est “un respect plus strict des critères d’attribution et de ses valeurs fondamentales”.

En rappelant que la Légion d’honneur “a cette vertu républicaine de placer sur un pied d’égalité un soldat ou un écrivain, un chercheur et une infirmière, un bénévole d’association et un industriel, un homme et une femme “, le président de la République décrète “que chaque promotion de la Légion d’honneur doit être paritaire, à l’exception des ministères pour lesquels le vivier ne l’est pas (armées, anciens combattants par exemple).

Seul le mérite doit être salué et celui-ci se mesure à l’aune de l’intérêt général. C’est l’engagement au bénéfice de leurs concitoyens et de la France, dans la durée, qui doit exclusivement caractériser les membres de la Légion d’honneur.”

Selon ces nouveaux critères “ces principes permettront de mettre en avant les “mérites éminents” des candidats, à travers leurs parcours professionnel et extraprofessionnel, leurs qualités personnelles et leurs résultats.”

Enfin, la réforme devra aussi s’appliquer au deuxième ordre national, l’ordre national du Mérite, mais aura également vocation à s’articuler avec les ordres ministériels : Palmes académiques, Mérite agricole, Mérite maritime et Arts et lettres.

Les contingents de l’ordre national du Mérite revus à la baisse

La croix de chevalier dans l'ordre national du mérite ( Photo DC l'Essor)
La croix de chevalier dans l’ordre national du mérite ( Photo DC l’Essor)

En cohérence avec la politique globale de réduction des contingents, précise encore le texte, les contingents alloués à l’ordre national du Mérite seront également diminués de 25 % pour les civils et de 10 % pour les militaires. Les contingents attribués aux étrangers seront quant à eux réduits d’environ 20 %.

“L’ordre national du Mérite a vocation à récompenser des candidats plus jeunes, dès dix ans de carrière, dont les résultats sont remarquables et laissent présager un parcours qui pourrait ultérieurement leur permettre d’accéder à la Légion d’honneur.”

D.C

A voir également

Paris, le 24 juin 2017, la ministre des Armées, Florence Parly accompagne une patrouille du dispositif Sentinelle au parc André Citroën dans le 15ème arrondissement. (P-M. GIRAUD/ESSOR)

La Gendarmerie, bonne ou mauvais élève pour le temps de travail ?

Précédent « dommageable » ou au contraire « dialogue pragmatique » ? La Gendarmerie se retrouve, à son corps défendant, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *