samedi 23 septembre 2017
Accueil / Société / Défense / Légion d’honneur: l’ancien “gendarme de Chirac”, promu commandeur

Légion d’honneur: l’ancien “gendarme de Chirac”, promu commandeur

Insignes de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite.
Insignes de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite (Photo d’illustration “L’Essor”).
Parmi les personnalités nommées ou promues dans l’ordre de la légion d’honneur pour la promotion de Pâques, figure notamment l’ancien officier de gendarmerie et ancien ministre Michel Roussin, promu commandeur. Il était officier du 19 mars 1997.
L’ancien commandant militaire de Matignon, directeur de cabinet du directeur du SDECE Alexandre de Marenches, et chef de cabinet à la mairie de Paris a été honoré malgré sa condamnation définitive en 2005 à 4 ans de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction des droits civiques dans l’affaires des marchés publics d’Île de France. Il est l’auteur d’un livre “le gendarme de Chirac” 
Dans cette dernière promotion du quinquennat de François Hollande, on trouve aussi aux côtés de personnalités comme Claude Chirac, la fille de l’ancien président, nommée chevalier, Laurent Fabius, élevé à la dignité de grand officier ou encore Bernard Bajolet, directeur de la DGSE, également grand officier, M. Lauseig (Louis, Claude, Henri), secrétaire général de la Société nationale d’entraide de la Médaille militaire ( 56 ans de services) .
Plusieurs responsables d’associations d’anciens combattants ou de médaillés sont distingués ainsi que d’anciens déportés et internés de la résistance.

Grande chancellerie de la Légion d’honneur
Au grade d’officier
M. Bachette-Peyrade (Michel, Roger, Antoine), président de l’ANRAT, premier vice-président de l’Association nationale des croix de guerre et de la valeur militaire. Chevalier du 8 mai 2003.
M. Beyssier (Pierre, Louis, Jean), président d’un comité départemental de la Société des membres de la Légion d’honneur. Chevalier du 13 juillet 1987.
M. Laborier (Gérard, Jacques), président d’une section départementale de la Société des membres de la Légion d’honneur. Chevalier du 26 février 2005.
Mme Litt, née Maublanc (Geneviève), ancienne présidente et membre de plusieurs associations de victimes civiles de la guerre et d’anciens combattants. Chevalier du 27 mars 1993.

Au grade de chevalier

M. Jaunet (Lucien, Rémy, Joseph), officier (h) de police judiciaire, ancien président d’association ; 49 ans de services.
M. Lafarge (Jacques, Lucien), ancien sous-officier, ancien mécanicien ; 45 ans de services.

Ministère de la défense

Au grade d’officier

M. Huillier (Daniel, Julien, Emile), président national d’une association d’anciens combattants. Chevalier du 24 avril 1992.

Au grade de chevalier

M. Begel (Jean-Marie), président départemental d’une fédération d’anciens combattants ; 60 ans de services.
M. Brunet (Maurice), vice-président national et vice-président départemental d’associations d’anciens combattants ; 62 ans de services.
M. Endewelt (Robert), résistant, président départemental d’une association d’anciens combattants ; 76 ans de services.
M. Kern (Fernand, Pierre), trésorier général national d’une union d’anciens combattants ; 55 ans de services.
M. Lacroux (Jean, Elie, François), résistant, président départemental d’une association d’anciens combattants ; 67 ans de services.
M. Marinet (Jean, Léon, Ferdinand), résistant, ancien président départemental d’une fédération d’anciens combattants ; 75 ans de services.
M. Talbot (Robert, Alexandre, Henri), président national d’une fédération d’anciens combattants ; 70 ans de services.

CONTINGENT DES DÉPORTÉS ET DES INTERNÉS DE LA RÉSISTANCE
Au grade d’officier

M. Laubez (Roger), déporté résistant. Chevalier du 14 mars 1989.

Au grade de chevalier

M. Bouchaud (Etienne, Marcel), interné résistant ; 77 ans de services.
M. Cazes (René, Etienne), interné résistant ; 77 ans de services.
M. Fezans (Gaston, Benjamin), interné résistant ; 77 ans de services.
M. Landabourou (Pierre), interné résistant ; 79 ans de services.

 

A voir également

Liberté d’expression des députés : pas de sanction contre l’ex-patron du Raid

L’ex-chef du Raid devenu député LREM Jean-Michel Fauvergue ne sera pas sanctionné pour ses accusations …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *