vendredi 24 novembre 2017
Accueil / Vie des personnels / Le colonel Marescal, 1er commandant de l’Observatoire STI au PJGN
chef de l'observatoire des systèmes de transports intelligents (STI)
colonel Franck Marescal, chef de l'observatoire des systèmes de transports intelligents (STI)

Le colonel Marescal, 1er commandant de l’Observatoire STI au PJGN

Le colonel Franck Marescal prendra le 1er juillet la direction de l’observatoire des systèmes de transports intelligents (STI) de la Gendarmerie nationale, situé dans les locaux flambants neufs du PJGN à Pontoise.

Originaire de Caen (Calvados), cet ingénieur de formation de 48 ans est passé par l’Ecole des officiers de Melun. Il intègre l’escadron de gendarmerie mobile d’Aubervilliers avant de devenir commandant de la gendarmerie départementale de Beaune (21). Il prend ensuite la direction de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) à Rosny-sous-Bois (93) où il s’affirme comme l’un des meilleurs spécialistes des enregistrements sonores (boîtes noires, bandes enregistrées après les crashs aériens). En septembre 2010, il prend la succession du colonel Ledoux à la tête du groupement de gendarmerie de la Loire, poste qu’il occupe jusqu’en septembre 2014.

Chargé de projet à l’Etat major de la région de gendarmerie d’Ile de France depuis lors, le colonel Marescal se voit confier la préparation du tout nouveau commandement de l’observatoire des STI, un organisme dédié à l’analyse, à la veille et à la surveillance des évolutions en terme de véhicules connectés. En tant que chef de cet observatoire, il pourra s’appuyer sur les propres moyens du PJGN (IRCGN, SCRT), mais aussi des partenariats avec des constructeurs automobiles, la Police nationale, la Sécurité civile, la Sécurité routière et le ministère de l’Ecologie, dont dépend la direction des transports.

Une structure à l’avenir prometteur

Si la notion de véhicule connecté s’applique aujourd’hui aux véhicules équipés de carte SIM, demain elle devrait se rapporter à la connexion des véhicules à une infrastructure et aux autres véhicules autour de lui, d’où l’expression parfois employée de « véhicule et route connectés ».

En clair, un peu à l’image du réseau internet, le réseau routier pourrait se voir équiper prochainement de bornes wifi qui communiqueraient de manière constante avec les véhicules. Des informations concernant, par exemple, le tracé de la route, la vitesse ou encore la position du véhicule, pourraient de cette manière être échangées afin de diminuer de nombre d’accidents. Des possibilités encore à l’étude mais bel et bien anticipées, le colonel Franck Marescal a désormais toute latitude pour construire et renforcer de nouvelles synergies dans le domaine.

 

A voir également

Championnat national gendarmerie de cross-country à l’EOGN : les résultats

L’édition 2017 du championnat national de cross-country gendarmerie a été organisée par l’École des officiers …

3 Commentaires

  1. Les constructeurs sont évidemment en première ligne sur la problématique de sécurité des véhicules aussi bien en France qu’ailleurs dans le monde. Il existe deux grandes alliances internationales qui travaillent sur le futur des voitures connectées [AGL pour Automotive Grade Linux et Genivi].

    Même si tout est écrit en Anglais, le document AGL relatif à la sécurité cité en référence à été publier pour le compte d’une société Japonais mais par une équipe Bretonne basée à Vannes (c’est la même équipe de marins Bretons qui à fourni le framework de sécurité des TV Samsung)

    Il serait effectivement très intéressant de voir nos autorités participer au comité de normalisation qui vont définir les modèles de sécurité de demain. De la même manière il serait très intéressant de voir les université essayer de casser nos modèles de sécurité avant qu’ils entrent en production. Tous les développement AGL sont OpenSource, tous les codes sont disponibles, il est donc tout à fait possible de les vérifier, commenter et modifier avant qu’il ne soit trop tard.

  2. Hoops, il semble que les lien que l’on donne en référence ne soit pas publié. L’article sur sécurité est disponible sur https://www.automotivelinux.org/automotive-grade-linux-security-white-paper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *