dimanche 19 novembre 2017
Accueil / L'actualité Bretagne / Tout savoir sur la réserve opérationnelle dans le Morbihan!
De gauche à droite : colonel Frédéric Massip, capitaine Thierry Rivière, gendarme adjoint de réserve Maëva Le Brun, adjudant Jean-Marc Courtet, colonel (er) Roland Le Ny).

Tout savoir sur la réserve opérationnelle dans le Morbihan!

Le 4 novembre 2017, était organisée à l’hôtel de ville de Vannes, par le centre opérationnel de la délégation militaire départementale du Morbihan la journée nationale du réserviste 2017 (JNR), autour du thème national “Engagés ensemble“. L’objectif principal de “mettre en avant l’importance des réservistes dans le renforcement de la sécurité des Français aux côtés des forces de sécurité intérieure et des armées, leur rôle dans le développement de la cohésion nationale et de la résilience de la Nation

A cette occasion, le colonel Frédéric Massip commandant le groupement de gendarmerie départementale du Morbihan et le colonel (er) Roland Le Ny conseiller réserve gendarmerie du général commandant de la région de gendarmerie Bretagne et de la zone de défense et de sécurité Ouest, nous ont accordé un entretien.

Qui sont les réservistes opérationnels gendarmerie en Bretagne ?

(Col. Le Ny) : La région de gendarmerie de Bretagne compte 1.400 réservistes opérationnels répartis sur les quatre départements bretons. Ils sont recrutés au sein de la société civile localement dans les limites d’âges de 18 à 40 ans et parmi les anciens gendarmes d’active.

Quelles formations dispensez-vous aux candidats à la réserve opérationnelle ?

(Col. Le Ny) : Avant de rejoindre les unités opérationnelles, (brigades territoriales, motorisées ou en renfort d’un PSIG essentiellement) pour assurer 80% d’opérationnel et 20% de soutien, les candidats reçoivent une formation de deux fois 12 jours en particulier pour l’usage des armes, les techniques de neutralisation des individus et la connaissance des textes spécifiques liés à la mission du gendarme. A l’issue de la formation est délivré un diplôme d’agent de police judiciaire adjoint (APJA). Au même titre que les personnels d’active, ils disposent d’une couverture identique en droit et action sociale, ainsi que des équipements matériels dont un gilet individuel de protection pare-balles (GPB).

Quel budget la région consacre-t-elle à la réserve opérationnelle ?

(Col. Le Ny) : Le budget 2017 est de 5,2 millions € – Une partie est destinée à la rémunération nette des réservistes de 53€/jour pour un jeune gendarme adjoint et augmentant avec l’avancement.

Quelle est la composition de la réserve dans le Morbihan ?

(Col. Massip) : Les réservistes de la gendarmerie nationale sont 350 dans le Morbihan, dont 11 officiers. Ils  sont issus à 40% de la société civile, recrutés localement ce qui leur permet de connaître le terrain et d’être très réactifs. Ils ont une bonne vision des enjeux et du périmètre d’actions.  Nous disposons également de 60% d’anciens de l’arme qui ont une expérience pour remplir les missions (protéger les personnes et les biens, renseigner, alerter et porter secours) et apporter ainsi leur expérience à leurs camarades issus de la société civile.

Quels sont les missions des réservistes opérationnels gendarmerie dans le Morbihan ?

(Col. Massip):  Les réservistes opérationnels de la gendarmerie participent entièrement à la manœuvre de production de la sécurité dans la zone gendarmerie du Morbihan. Ils sont employés en peloton organique sous les ordres d’un officier réserve. Ils sont quotidiennement engagés dans les missions de lutte contre la délinquance, la surveillance et le contrôle des flux. Ponctuellement ils peuvent être appelés à renforcer les unités territoriales qui font face à des pics d’activités notamment lors de la saison estivale. Le taux moyen d’emploi est de 22 jours par an et par militaire.

Quelle est l’utilité des réservistes opérationnels pour un commandant de groupement de gendarmerie ?

(Col. Massip) : La réserve opérationnelle gendarmerie est un des piliers de la Garde nationale. Dans ce cadre, elle permet quotidiennement au commandant de groupement de disposer d’un élément de manœuvre qui redonne un tant soit peu de liberté d’action aux unités. En cas de crise, elle s’intègre au dispositif interarmées et interservices.

Au final, la réserve opérationnelle n’est pas un complément mais une capacité opérationnelle indispensable à la manœuvre quotidienne, pour déceler les phénomènes délictuels, pour prévenir mais aussi interpeller. En somme des femmes et hommes engagés au profit de l’intérêt général dont ne saurait se passer le commandant de groupement de gendarmerie départementale du Morbihan.

Pour déposer une candidature, les candidats peuvent se rendre dans les brigades de gendarmerie ou s’inscrire via Internet sur le portail www.lagendarmerierecrute.fr
Propos recueillis par Jean- François Stephan, président départemental UNPRG, UD 56

A voir également

Les entreprises et collectivités partenaires de la défense nationale

Par la signature d’une convention de soutien à la politique de la réserve militaire, les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *