vendredi 22 septembre 2017
Accueil / A la une / Grogne des policiers : des centaines de manifestants à nouveau dans les rues
(Photo d'illustration L'Essor.)

Grogne des policiers : des centaines de manifestants à nouveau dans les rues

 “Policiers en colère”, “Cazeneuve, démission”: plusieurs centaines de policiers ont à nouveau crié leur colère dans la rue à  Paris, en banlieue ou encore à Lyon, Marseille et Toulouse, dans la nuit de  jeudi à vendredi, malgré les tentatives d’apaisement du gouvernement.

 Ils étaient près de 500 à Paris sur l’esplanade du Trocadéro à entonner la Marseillaise avant de prendre la direction des Champs-Élysées puis de tenter de rejoindre le ministère de l’Intérieur avant d’être bloqués par les gendarmes.

Après avoir annoncé qu’une délégation serait reçue place Beauvau vendredi, les manifestants se sont dispersés dans le calme peu avant 01H00 du matin.

Cazeneuve annonce un plan de sécurité publique

Bernard Cazeneuve avait annoncé le lancement en novembre d’un plan “de sécurité publique” et, dès lundi, des concertations “en profondeur” dans chaque département entre les préfets, les directeurs départementaux de la sécurité publique et les personnels de la Police nationale et leurs représentants syndicaux. Les conclusions de ces concertations sur les moyens doivent être remises “en décembre pour une mise en œuvre immédiate dès 2017”.

“Plus de moyens aux policiers”  

De son côté, le patron des policiers Jean-Marc Falcone a affirmé vendredi qu’il ferait des propositions à Bernard Cazeneuve sur les moyens matériels “la semaine prochaine”.  “Le ministre de l’Intérieur m’a demandé expressément de mettre en œuvre et  de lui faire des propositions (…) sur un plan dit sécurité publique. Maintenant il faut qu’on passe à une phase pour mieux équiper, rééquiper, donner plus de moyens” aux policiers des unités de  sécurité publique, a déclaré le directeur général de la police nationale.

Légitime défense : alignement des policiers sur les gendarmes ?

Le maire de Bordeaux Alain Juppé préconise d’aligner les conditions de légitime défense des policiers sur celles des gendarmes. Le maire de Bordeaux a déclaré qu’il fallait prendre des mesures  “d’urgence pour redonner confiance à nos policiers et les soutenir”, notamment  l’alignement de leurs conditions de légitime défense sur celles des gendarmes.

Les policiers réclament plus de moyens sur le terrain et dénoncent les attaques dont ils sont victimes, douze jours après une violente agression d’un adjoint de sécurité et sa collègue le 8 octobre à Viry-Châtillon (Essonne) qui a mis le feu aux poudres.

Avec AFP

A voir également

Palais de justice

Un homme tué par la police dans le Loiret en août dernier : ouverture d’une instruction contre X

Une instruction contre X pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *