mardi 23 mai 2017
Accueil / L'actualité Île-de-France / Le général Soubelet lance sa campagne électorale
Le général (2S) Bertrand Soubelet est candidat aux élections législatives.
Le général (2S) Bertrand Soubelet est candidat aux élections législatives . (Photo Gabriel Thierry)

Le général Soubelet lance sa campagne électorale

La campagne électorale du général (2S) Bertrand Soubelet pour la députation est lancée. Ce mercredi 17 mai, l’ancien directeur des opérations et de l’emploi (DOE) de la Gendarmerie a inauguré son nouveau local de campagne, rue Auguste Gervais à Issy-les-Moulineaux, à quelques pas de la mairie de cette ville au sud-ouest de Paris.

Devant une quarantaine de personnes, Bertrand Soubelet a détaillé le sens de son engagement politique. « Je souhaite apporter mon expérience et mes compétences », pour être « un député qui vous ressemble », précise-t-il. « Je suis un homme de conviction, de droite » qui n’a « jamais appartenu à un parti politique », rappelle-t-il également.

Elu député, Bertrand Soubelet promet d’être « un allié vigilant ». « Emmanuel Macron a été élu pour cinq ans : nous avons l’ardente obligation de construire quelque chose d’intelligent avec lui », estime l’ancien gendarme. Mais, ajoute-t-il, « il y a un certain nombre de choses avec lesquelles mes convictions ne s’accordent pas » dans le programme du nouveau président de la République.

Prise de distance avec « En Marche ! »

Bertrand Soubelet espérait, en février, à l’annonce de sa candidature aux élections législatives, être investi par « En Marche ! », le mouvement d’Emmanuel Macron. L’ancien directeur des opérations et de l’emploi dit avoir contribué activement à l’écriture du programme relatif à la sécurité et à la défense du candidat Macron.

Mercredi soir, Bertrand Soubelet est revenu sur cette collaboration, expliquant avoir voulu « prendre ses distances ». En cause, le ralliement de l’ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, un « homme du sérail » qui tranchait avec la promesse de renouvellement d’ « En Marche ! ».

Les candidats déclarés

L’ancien n°3 de la Gendarmerie se présente dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine. Cette circonscription regroupe les cantons de Boulogne-Billancourt Sud, Issy-les-Moulineaux Est, Issy-les-Moulineaux Ouest, et Vanves. Bertrand Soubelet y habite « depuis une vingtaine d’années », non loin du siège de la DGGN implanté au fort d’Issy depuis cinq ans.

Il affrontera le 11 juin l’humoriste Gérald Dahan, candidat de « La France insoumise ». Jérémy Coste, ex-maire adjoint de Vanves, tentera lui de succéder, dans une candidature d’union UDI-LR au député sortant, André Santini (UDI). Enfin, « En Marche ! » a investi Gabriel Attal, ex-conseiller politique et parlementaire de Marisol Touraine, l’ancienne ministre des Affaires sociales et de la Santé.

A l’été 2014, le général Soubelet avait dû quitter son poste de DOE, c’est à dire le numéro 3 de l’Institution, pour prendre le commandement de la gendarmerie d’outre-mer. Selon lui, cette affectation constituait une sanction pour sa liberté de ton lors de son audition, le 18 décembre 2013 à l’Assemblée nationale, par la commission de lutte contre l’insécurité, présidée par le député (PS) du Val-d’Oise Jean-Pierre Blazy.

Gabriel Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *