samedi 23 septembre 2017
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Gendarmerie du Rhône : hommage au lieutenant-colonel Norbert Ambrosse le 24 juin

Gendarmerie du Rhône : hommage au lieutenant-colonel Norbert Ambrosse le 24 juin

Norbert Ambrosse
Le lieutenant-colonel Norbert Ambrosse ( Photo DR)

Le 24 juin 2007, le chef d’escadron Norbert Ambrosse, 38 ans, était tué en mission d’un coup de fusil de chasse par des malfaiteurs  près du stand de tir qu’ils venaient cambrioler à Saint-Andéol-le-Château. Il était adjoint au commandant du groupement de gendarmerie du Rhône.

Dix ans après sa mort, un hommage lui sera rendu le samedi 24 juin par le groupement de gendarmerie du Rhône. Cet hommage aura lieu en présence de ses camarades de promotion de Saint-Cyr et de l’EOGN ainsi que toutes les personnes l’ayant côtoyé au cours de sa carrière.

Une cérémonie militaire se déroulera à 10h00 sur la place d’Armes de la Caserne Général Delfosse à Lyon sous la présidence du général de corps d’armée Christian Dupouy, commandant la région de gendarmerie Auvergne Rhône-Alpes et la gendarmerie pour la zone de défense Sud-Est.

 

 

Originaire de Valence, Norbert Ambrosse a intégré École Spéciale Militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan en 1990, promotion Général Guillaume. Sorti en 1993, il achoisi de servir dans la Gendarmerie et rejoint l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale à Melun en 1993, promotion Vimard. A la sortie, il sert notamment à l’escadron d’Orange et à l’EDSR de Mont-de-Marsan. Il a également l’un des protagonistes de la tristement célèbre affaire des paillotes en Corse lorsqu’il était au GPM de Corse.

En 2003, il est affecté au groupement du Rhône en tant qu’officier adjoint commandement et RH.

Ses qualités opérationnelles et d’intervention le conduisent naturellement à la tête du groupe des Militaires Plus Particulièrement Entraînés (MPPE), en charge des interventions les plus sensibles au niveau du GGD.

Il a été promu lieutenant-colonel et fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume lors d’une cérémonie présidée par Nicolas Sarkozy alors Président de la République.

Le lieutenant-colonel Ambrosse était marié et père de quatre enfants âgés de 3 à 12 ans au moment du drame.

 

Les circonstances du drame

Elles sont rappelées sur le blog consacré au lieutenant-colonel Ambrosse :

Le 23 juin 2007, alors qu’il est à quelques jours de rejoindre sa nouvelle affectation à la Direction Générale de la Gendarmerie (DGGN) à Paris, il est informé qu’un groupe d’individus s’apprête à commettre un cambriolage sur le stand de tir de SAINT ANDEOL LE CHATEAU (69) pour y dérober des armes. Sans hésitation, il décide d’annuler son week-end en famille en Ardèche pour l’anniversaire de sa dernière fille afin de conduire cette opération. Avant minuit, il installe son dispositif afin d’interpeller les auteurs de l’infraction. Les individus arrivent sur le site et commencent à forcer un cabanon dans lequel ils pensaient trouver des armes. Au moment où le Chef d’escadron Norbert AMBROSSE leur fait les sommations d’usage, un des individus fait feu et touche mortellement le CEN AMBROSSE. Évacué aussitôt vers l’hôpital de GIVORS, il décédera de ses blessures le 24 juin vers 01h30.

A voir également

Incendie à la gendarmerie de Grenoble : la piste criminelle confirmée

Version actualisée :  Le violent incendie qui a ravagé un garage de la caserne de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *