vendredi 20 octobre 2017
Accueil / L'actualité Île-de-France / Gardien de la paix condamné aux assises : des policiers manifestent contre la “présomption de culpabilité”

Gardien de la paix condamné aux assises : des policiers manifestent contre la “présomption de culpabilité”

essor procès policier meurtre Marseille
(Photo illustration SD/ Essor)

Quelques centaines de policiers étaient rassemblés mercredi midi devant le palais de justice de Paris pour dénoncer “la présomption de culpabilité” dont feraient l’objet les policiers, après la
condamnation vendredi d’un gardien de la paix pour avoir tué un fugitif d’une balle dans le dos.
Nous ne sommes pas là pour manifester contre la justice mais contre le manque d’objectivité de la justice“, a déclaré le secrétaire général d’Unité SGP-FO, Yves Lefebvre, à l’origine de ce rassemblement, organisé après la condamnation en appel de Damien Saboundjian par la cour d’assises de Paris.
“C’est le procès de la légitime défense. Notre collègue a fait l’objet d’une présomption de culpabilité de la part de la justice qui n’a jamais pris en compte les déclarations de Damien. La parole d’un policier n’a pas de poids”, a ajouté le syndicaliste.
La cour d’assises de Paris a condamné vendredi en appel le policier Damien Saboundjian, acquitté en première instance, à cinq de prison avec sursis pour avoir tué d’une balle dans le dos un fugitif, Amine Bentounsi, le 21 avril 2012 lors d’une course-poursuite à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).

“On ne lâchera pas Damien”

“On ne lâchera pas Damien”, a affirmé M. Lefebvre, qui n’exclut pas de demander la grâce de ce policier auprès du président de la République.
Le secrétaire général d’Unité SGP-FO a critiqué la récente réforme des règles d’ouverture du feu des forces de l’ordre, instaurée par la loi Sécurité.
“On demande dès aujourd’hui que les règles de la légitime défense soient revues (…) Il faut prendre en compte l’appréhension du danger avant l’ouverture du feu”, a souligné M. Lefebvre, qui demande également la création d’un pôle de magistrats dédiés à l’examen de l’usage des armes par les policiers.
Yves Lefebvre a par ailleurs annoncé envisager une inédite manifestation nationale de policiers entre les deux tours de l’élection présidentielle pour demander “protection et reconnaissance des policiers, de meilleures conditions de travail et une réforme de la légitime défense”.

A voir également

Un syndicat de magistrats demande une “réaction” de Belloubet après le mouvement de mécontentement des “Stups”

Le Syndicat de la magistrature a appelé mercredi la ministre de la Justice “à réagir” …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *