samedi 18 novembre 2017
Accueil / Société / Défense / Garde nationale : son organisation et son fonctionnement publiés au Journal officiel
Stage de Préparation militaire Gendarmerie (PMG) pour de jeunes réservistes à Orléans en juillet 2016. Crédit : ND/Essor.
Stage de Préparation militaire Gendarmerie (PMG) pour de jeunes réservistes à Orléans en juillet 2016. Crédit : ND/Essor.

Garde nationale : son organisation et son fonctionnement publiés au Journal officiel

Arrêté du 27 mars 2017 relatif à l’organisation et au fonctionnement du secrétariat général de la garde nationale 

Le ministre de la défense et le ministre de l’intérieur,
Vu le décret n° 2016-1364 du 13 octobre 2016 relatif à la garde nationale, notamment son article 8,
Arrêtent :
Article 1

Le secrétaire général de la garde nationale est assisté d’un secrétaire général adjoint.
Article 2

Le secrétariat général de la garde nationale est composé de personnels militaires d’active et de réserve ainsi que de personnels civils relevant des ministères de la défense et de l’intérieur. Il comprend :

1° Un département partenariat-attractivité ;
2° Un bureau communication et appui au recrutement ;
3° Un bureau synthèse ;
4° Un cabinet ;
5° Un secrétariat.

Il comprend également cinq conseillers rattachés au secrétaire général :

– le conseiller réserve du ministère de la défense ;
– le conseiller réserve du ministère de l’intérieur ;
– le conseiller éducation nationale et enseignement supérieur ;
– le conseiller relations avec les employeurs ;
– le conseiller international.

 

Article 3

Le département partenariat-attractivité est chargé des relations avec tous les acteurs publics ou privés en vue du développement de la garde nationale. Il comprend :

– un bureau partenariat, chargé notamment de développer les conventions et partenariats avec les entreprises ou administrations, d’entretenir les relations avec les employeurs civils, de préparer les réponses aux questions y afférant, d’animer le réseau des correspondants réserve-entreprise-défense et d’effectuer toute mission confiée par le secrétaire général de la garde nationale ;

– un bureau attractivité et viviers, chargé notamment de proposer, étudier, développer des mesures d’attractivité, d’élargir les viviers de recrutement, de dynamiser le vivier des jeunes, de renforcer les liens avec l’enseignement supérieur et d’effectuer toute mission confiée par le secrétaire général de la garde nationale.

 

Article 4

Le bureau communication et appui au recrutement est chargé notamment de développer la notoriété de la garde nationale au sein du ministère de la défense, du ministère de l’intérieur et auprès du grand public, d’assurer un appui au recrutement de réservistes au profit des armées et formations rattachées, de la gendarmerie nationale et de la police nationale, de mener des actions de communication visant à soutenir la dynamique du département partenariat-attractivité, d’organiser la journée nationale du réserviste et d’effectuer toute mission confiée par le secrétaire général de la garde nationale.

 

Article 5

Le bureau synthèse est chargé notamment de préparer les réunions du comité directeur, du comité de pilotage et du conseil consultatif, d’en rédiger les comptes rendus et relevés de décisions, puis de les transmettre aux autorités concernées, de suivre la mise en œuvre des décisions prises lors de ces comités, d’élaborer et d’exploiter le tableau de bord de la garde nationale, d’élaborer le rapport annuel d’évaluation de la réserve militaire et de la garde nationale destiné au parlement et d’effectuer toute mission confiée par le secrétaire général de la garde nationale.

 

Article 6

Le cabinet est notamment chargé de gérer l’activité du secrétaire général.

 

Article 7

Le secrétariat est notamment chargé de suivre la correspondance et d’assurer la gestion administrative et logistique de la formation.

A voir également

Paris, le 30 aout 2016, le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers (à droite) lors de la cérémonie d'adieu aux armes du Directeur général de la Gendarmerie, le général Denis Favier (au centre) auquel succède le général Richard Lizurey (à gauche). (M. GUYOT/ESSOR)

Le général de Villiers revient sur sa démission fracassante dans un livre

L’ancien chef d’état-major des armées (Cema) Pierre de Villiers, qui a démissionné avec fracas le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *