lundi 23 octobre 2017
Accueil / L'actualité PACA / Double arrivée à la tête de la compagnie de Gassin Saint-Tropez
Lecaillon
Le colonel Hermann a confié le commandement de la compagnie de Gassin St-Tropez au capitaine Lecaillon ( Photo Gendarmerie nationale)

Double arrivée à la tête de la compagnie de Gassin Saint-Tropez

Double changement à la tête de la compagnie de Gassin Saint-Tropez. Le capitaine Jean-Baptiste Lecaillon succède au chef d’escadron Grégory Moura, admis à l’école de guerre et le capitaine Bruno Couret, arrive comme adjoint.

Le capitaine Philippe Mauri, adjoint,  devient commandant en second et succède au capitaine Marianne Richard, nommée commandant la compagnie de Puget-Theniers. 

Au cours d’une prise d’armes dans la cité du Bailli, le colonel Christophe Hermann a confié au capitaine Lecaillon le commandement de cette jeune compagnie créée en 2003 après la scission de la compagnie de Fréjus  (dissoute en 2009)  pour prendre en compte le passage de Saint-Tropez en zone gendarmerie suite à la fermeture du commissariat de police.
Scientifique de formation, saint-cyrien, ayant choisi directement la gendarmerie directement à sa sortie de la grande école militaire, il  a commandé à sa sortie de l’EOGN la communauté de brigades de Carnac et Quiberon dans le Morbihan, une unité comptant 28 personnels.
En 2013, fort de cette première expérience, il a pris le commandement d’une unité d’intervention de contre terrorisme nucléaire, le peloton spécialisé de protection de gendarmerie (PSPG) de Saint-Paul-Trois- châteaux (Drôme). Cette unité très sensible comporte  46 personnels.

Le capitaine Bruno Couret, un spécialiste du judiciaire

Nommé adjoint, le capitaine Bruno Couret est un officier très expérimenté, spécialiste de la police judiciaire qu’il a découvert comme gendarme auxiliaire à la brigade de recherches d’Apt dans le Vaucluse.
Âgé de 53 ans, ce père de deux enfants de 28 et 23 ans, a donc débuté sa vie en gendarmerie comme gendarme auxiliaire en 1983 à l’EOGN de Melun pendant 4 mois puis à la brigade de recherches d’Apt.
A l’issue de sa scolarité à l’école de sous-officiers du Mans, il a débuté à la brigade de Rochefort Montagne (63), puis a enchaîné avec une autre brigade à Chorges dans les Hautes -Alpes avant d’intégrer  la brigade de recherches d’Orange comme gradé d’encadrement. Il a ensuite gagné pour la première fois le Var comme gradé d’encadrement à la brigade de recherches d’Hyères.
Bruno Couret
Le capitaine Bruno Couret est un spécialiste du judiciaire ( Photo DR)

Puis, retour en brigade territoriale, au Carbet en Martinique,  comme commandant d’unité.

Nommé officier à son retour en métropole, il a été affecté comme directeur adjoint de l’instruction,  instructeur des directeurs d’enquête au centre national de formation à la police judiciaire (CNFPJ) à Fontainebleau (77).

Enfin, en 2012, il a rejoint le pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale (PJGN) de Cergy-Pontoise comme officier concepteur police judiciaire  au département des sciences du comportement au service central de renseignement criminel (SCRC).

 

La compagnie de gendarmerie départementale de Gassin-Saint-Tropez a en charge les communes du sud-Ouest de l’arrondissement de Draguignan (les communes littorales, ainsi que les Adrets-de-L’Esterel, Puget-sur-Argens, Roquebrune-sur-Argens, Plan-de-la-Tour, La Garde-Frenet, Cogolin et la Mole). Elle comprend les brigades territoriales autonomes (BTA) de Saint-Tropez, de Fréjus, de Grimaud et de Sainte-Maxime. Elle dispose également des pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Gassin-Saint-Tropez et de Fréjus et de la brigade de recherches de Gassin Saint-Tropez.

 

A voir également

Un scientifique à la tête de la section de recherches de Dijon

Le 17 octobre 2017, le général Olivier Kim, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *