samedi 18 novembre 2017
Accueil / A la une / Deux frères d’Adama Traoré écroués en attendant leur jugement pour outrages envers des policiers et des gendarmes
palais de justice de Caen 2016.
Photo d'illustration (S.D L'Essor).

Deux frères d’Adama Traoré écroués en attendant leur jugement pour outrages envers des policiers et des gendarmes

Deux frères d’Adama Traoré, interpellés quelques jours après les heurts survenus mi-novembre en marge du conseil municipal de Beaumont-sur-Oise, devaient être jugés ce mercredi en comparution immédiate devant le tribunal de Pontoise (Val-d’Oise), a-t-on appris auprès d’une des parties et du parquet de Pontoise.  Ils ont finalement été écroués mercredi dans l’attente de leur procès le 14 décembre, a constaté une journaliste de l’AFP.  Ils comparaîtront pour outrages, menaces et violences sur huit agents de la force publique – policiers municipaux et gendarmes, a précisé Me Caty Richard, avocate des gendarmes qui a dénoncé dans une interview à l’Essor une “tentative de décrédibilisation de la justice “.

Bagui Traoré, 25 ans, et Yssoufou, 22 ans, ont obtenu un délai pour préparer leur défense. Mais, dans l’attente de leur procès, la cour a décidé de les placer en détention provisoire “pour éviter qu’ils n’exercent des pressions sur les témoins appelés à être cités à l’audience” du 14 décembre.
La cour a suivi les réquisitions du procureur qui avait demandé que les deux prévenus soient écroués, invoquant notamment le risque de nouveaux troubles à l’ordre public

Les deux frères, majeurs, ont été interpellés cinq jours après le conseil municipal du 17 novembre qui avait été annulé après que des heurts eurent opposé des soutiens de la famille Traoré aux forces de l’ordre devant la mairie. Les soutiens de la famille d’Adama Traoré – mort le 19 juillet lors de son interpellation par les gendarmes – voulaient exprimer leur mécontentement face à l’inscription à l’ordre du jour du conseil municipal d’un vote sur la prise en charge des frais de justice de la maire, Nathalie Groux.

Mme Groux est régulièrement mise en cause par la famille qui lui reproche notamment de mépriser sa douleur et de s’être rangée du côté des forces de l’ordre dans cette affaire. De sources concordantes, trois policiers municipaux avaient été blessés dans ces heurts. Des incidents avaient également éclaté dans le quartier de Boyenval, où vit une partie de la famille Traoré.

Le conseil municipal avait été reporté à mardi, et finalement annulé par la mairie, qui jugeait trop élevé le risque de confrontation, un nouveau rassemblement étant annoncé. Ce rassemblement s’est déroulé dans le calme mardi soir, en présence d’une centaine de personnes qui ont allumé des bougies formant les mots “Justice” et “Adama”.

Qualifiée de “bavure” policière par son entourage, la mort d’Adama Traoré avait entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise et dans les communes alentours.

A voir également

maire gendarmes contact

Au coeur des nouvelles brigades de contact (reportage)

Ce mardi 14 novembre, Monsieur le Maire a rendez-vous avec des gendarmes. A Waltembourg, en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *