samedi 23 septembre 2017
Accueil / A la une / Décès : le colonel Alain Hurtevent, gendarme et homme de renseignement
Le colonel Alain Hurtevent alors numéro 2 de l'EOGN ( Photo DR)

Décès : le colonel Alain Hurtevent, gendarme et homme de renseignement

Nous apprenons le décès du colonel Alain Hurtevent à l’âge de 69 ans. L’ancien commandant du groupement de la Drôme et numéro deux de l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale est décédé samedi dernier à l’hôpital de Valence des suites d’un cancer. Il avait terminé sa carrière en 2006 à la Direction du renseignement militaire, ( DRM), un service de renseignement où les gendarmes se comptent sur les doigts d’une main. Originaire du Pas-de-Calais, il s’était installé dans la Drôme.

“L’Essor” adresse ses sincères condoléances à son épouse, Nadine, à ses deux enfants, François et Claire, et à ses neuf petits enfants.

Ses obsèques seront célébrées ce mercredi 30 août  à 14 heures, en l’église d’ Aouste-sur-Sye, dans la Drôme indique l’avis de décès publié sur Libramémoria  où les hommages sont nombreux.

“Pour moi il a été un grand chef très humain et qui savait monter au créneau quand il le fallait. J’en ai été témoin” écrit un capitaine qui a été son subordonné.

Le colonel (R) Alain Thureau, secrétaire de la 83ème promotion d’Officiers de Gendarmerie de Melun (1977-1979) écrit pour sa part

je m’incline devant notre camarade Alain, l’un des brillants représentants de la promotion de l’E.O.G.N. dont tous, nous garderons un souvenir ému. Nos condoléances vont à sa famille touchée dans cette pénible épreuve.”.

Ayant servi dans deux unités du Groupement de Gendarmerie de la Drôme, sous ses ordres, je dois dire et féliciter les qualités humaines du colonel Hurtevent. Il savait intelligemment écouter son personnel. Je garde les meilleurs souvenirs de cet officier” témoigne un major.

Pour sa part, une capitaine qui commande une communauté de brigades de la Drôme, précise

“qu’ayant servi sous ses ordres de 1997 à 2000, le colonel Alain Hurtevent  m’a donnée envie de devenir “chef” également. C’était un exemple pour nous tous”.

Les hommages sont également nombreux dans le monde de la chasse puisque Alain Hurtevent était  président des 14 500 chasseurs de la Drôme et trésorier adjoint de la fédération nationale des chasseurs.

Le Dauphiné Libéré , relate qu’ en sept ans de présidence, Alain Hurtevent a contribué à faire de la Fédération de chasse de la Drôme un interlocuteur expert, lui faisant obtenir le label d’association de protection de l’ environnement.

D.C avec A.V

Commandant de groupement, et chef du bureau Afrique et Moyen-Orient à la DRM

Issu de la promotion Maréchal Lyautey ( 1974- 1975) du 4 ème bataillon de l’école spéciale militaire de Coëtquidan, Alain Hurtevent, licencié en droit et maître en histoire, a d’abord été chef de section dans l’infanterie pendant deux ans avant d’intégrer la Gendarmerie. Sa première affectation a été l’escadron de mobile d’Amiens. Il a ensuite commandé la compagnie de Chantilly ( Oise) avant de rejoindre la République fédérale islamique des Comores au sein de l’assistance militaire technique comme commandant de l’école nationale des forces armées et de la Gendarmerie. En 1989, il a rejoint comme chef le bureau réglementation de la direction générale et , à ce titre, commissaire du gouvernement près le Conseil d’Etat pour le compte du ministère de la défense. Il a retrouvé l’étranger au Bénin pendant deux ans comme chef de la mission Gendarmerie. Puis, en 1995, il a été nommé au poste de confiance de conseiller technique sécurité routière du premier ministre avant de prendre en 1997 pour trois ans le commandement du groupement de la Drôme où il a été promu colonel en 1999. A l’issue, il a été choisi pour être commandant en second de l’EOGN à Melun, poste qu’il occupera pendant trois avant d’être affecté à la Direction du renseignement militaire avec le poste très important de chef du bureau Afrique-Moyen Orient jusqu’en 2006, date de son départ du service actif. Dans ce poste, il conduit un nombre important de missions dans des zones de crise. Alain Hurtevent, diplômé de l’enseignement militaire supérieur, était chevalier de la légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite, commandeur de l’ordre du croissant vert des Comores, officier de l’ordre national du Mérite du Bénin et éperon d’honneur du 6 ème régiment de cavalerie de l’US Army.

 

 

A voir également

Gendarmerie : le budget en hausse de 1% en 2018,

500 créations de poste cette année

Le budget de la gendarmerie nationale augmentera en 2018 de 1%, hors dépenses de personnel, …

Un commentaire

  1. Nous adressons nos plus sincères condoléances à son épouse ses enfants et petits enfants et à l’ensemble de la Gie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *