lundi 11 décembre 2017
Accueil / A la une / Les brigades de contact ne séduisent pas tous les gendarmes
La brigade de contact de Nieul-sur-Mer (Charente-Maritime), présentée à Gérard Collomb le 28 octobre lors de sa visite pour le lancement de la police de sécurité du quotidien (Illustration/ministère de l'Intérieur).

Les brigades de contact ne séduisent pas tous les gendarmes

C’est l’un des projets phares de la Gendarmerie : les nouvelles brigades de contact, lancées au début de l’année 2017, doivent permettre à l’Institution de renforcer sa proximité avec la population. Mais si la direction générale rapporte des retours “extrêmement positifs” d‘élus et de gendarmes qui “retrouvent leur métier”, les avis sont loin d’être unanimes.

Lire aussi sur L’Essor : Les brigades territoriales de contact, un avant goût de la police de la sécurité quotidienne

Le premier grief à l’encontre des brigades de contact, c’est tout d’abord le choix de mener cette expérimentation à moyens constants. “Si la semaine de travail avait été diminuée d’un jour, nous ferions face, explique à L’Essor un gendarme exerçant dans l’une des brigades concernée par l’initiative. Mais, assurer les plantons, les patrouilles, les récupérations de nuit alors que nos amis de la brigade de contact font du gras chez l’habitant me paraît irréel.”

“Nous créons au détriment des unités de plus en plus chargées et en sous-effectif des brigades de villégiature qui n’ont aucune astreinte et qui participent si peu aux enquêtes”, poursuit ce gendarme.

En phase d’observation

Le maréchal des logis chef Thierry Guerrero de gendarmes et citoyens ( Photo DR)

Pour l’association professionnelle nationale de militaires Gendarmes & citoyens, il est encore tôt pour faire un bilan. Elle a enregistré des retours contrastés depuis le terrain. “Nous sommes en phase d’observation, mais, ce que nous regrettons, c’est l’emploi de jeunes gendarmes sortis d’école pour ce type de brigade, ce que nous ne trouvons pas judicieux”, souligne Thierry Guerrero, le président de cette APNM. S’il est compliqué de tirer aujourd’hui un bilan, c’est parce que chaque situation est différente: les commandements de groupement ont une large de manoeuvre pour mettre en forme ce nouveau type d’unité.

Lire aussi sur L’Essor: Au coeur des nouvelles brigades de contact (reportage)

Les difficultés rencontrées ne sont d’ailleurs pas ignorées par la hiérarchie de la Gendarmerie. Dans une interview, plus générale, accordée à L’Essor pour l’un de nos suppléments régionaux (supplément Paca n°8) le général Marc Lévêque, le patron des gendarmes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, expliquait que “les brigades de contact sont un concept d’emploi complémentaire, à mettre en place dans une logique de sur mesure, non dogmatique, lorsqu’un certain nombre de critères objectifs sont réunis”.

Et de préciser : “Un des écueils à surmonter réside dans le fait que la spécialisation des tâches, que ce concept suppose, se heurte à la culture de la polyvalence chère aux unités territoriales”. Ce qui a entraîné, poursuit l’officier général, l’abandon du projet de brigade de contact de Salin-de-Giraud (Bouches-du-Rhône).

En tout, une trentaine de brigades de contact sont expérimentées sur le territoire national. Si aucun calendrier d’une éventuelle extension n’a été décidé, on sait déjà par contre que la fonction “Contact” va être introduite dans l’ensemble des unités existantes. Une manière de faire vivre ce concept sans toucher aux effectifs…

Gabriel Thierry.

A voir également

Véhicule de la gendarmerie (Photo d'illustration/Essor).

Gard : un chasseur tué par balles et un autre noyé

Un chasseur de 47 ans a été tué par un autre chasseur samedi à Montaren-Saint-Médiers …

Un commentaire

  1. BELLENGER

    IL Y A PLUS DE 20ANS C EST CE QUE NOUS FAISIONS, DES SERVICES EN TOUS GENRES DONT LA SUR
    VEILLANCE GENERALE DECRIEE DEJA PAR CERTAINS ON APPRENAIT BIEN DES CHOSES POUR NOS ENQUTES……/C EST LE CONTACT QUI A ETE OUBLIE……. QUEL GACHIS / DE LA PART D UN ANCIEN
    QUI A FAIT TOUTE SA CARRIÈRE EN BRIGADE TERRITORIALE DE GENDARME A MAJOR/ C EST VRAI QUE J AI CONSTATE QUE
    LES GENDARMES DES BRIGADES DE CONTACT SONT BIEN JEUNES/ EN PLUS EN TANT QU ELU JE
    N AI PAS REÇU DE VISITE DE GENDARMES DE CETTE UNITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !