lundi 24 avril 2017
Accueil / A la une / Attentat “imminent” déjoué à cinq jours de la présidentielle, deux arrestations
essorpacacapacitésantiterrosistes2
Pour cette démonstration des capacités antiterroristes, le PSIG Sabre de Brignoles a été engagé avec l'antenne GIGN d'Orange et le peloton d'intervention de l'escadron 22/6 d'Hyères. (Photo d'illustration/Jean-Pierre Amet pour "L'Essor")

Attentat “imminent” déjoué à cinq jours de la présidentielle, deux arrestations

 

Deux jeunes Français, soupçonnés de vouloir perpétrer un attentat “dans les tout prochains jours”, ont été arrêtés mardi à Marseille, à cinq jours du premier tour du scrutin. “Les deux hommes radicalisés, nés respectivement en 1987 et 1993, de nationalité française, avaient l’intention de commettre à très court terme, c’est-à-dire dans les tout prochains jours, un attentat sur le sol français”, a déclaré le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl, sans plus de précision sur la (ou les) cible(s) des deux suspects.

Les photos des deux hommes avaient été distribuées dès jeudi aux services de sécurité des candidats à l’élection présidentielle.
Les services antiterroristes avaient notamment repéré un photomontage associant la une d’un numéro du Monde où figurait un article sur M. Fillon et une photo du plus âgé des suspects, avec un fusil-mitrailleur, selon une source proche de l’enquête. Mais, à ce stade, aucun élément n’indique que le candidat LR était une cible.

Des armes de poing, des armes longues (fusils d’épaule ou fusils d’assaut) et du matériel entrant dans la composition d’explosifs ont été retrouvés lors de perquisitions dans le IIIe arrondissement de Marseille.

Les deux suspects ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d’une enquête en flagrance ouverte à Paris le 12 avril pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste ». Connus des services de police pour leur radicalisation, les deux hommes Clément B., 23 ans, et Mahiedine M., 29 ans, ont déjà été incarcérés pour des faits sans caractère terroriste.

Une première enquête préliminaire avait été ouverte le 5 avril contre Mahiedine M., né à Croix (Nord), après la remontée d’indices attestant la préparation d’une action violente imminente. Le 10 avril, une seconde enquête similaire avait été ouverte contre Clément B., né en juillet 1993 à Ermont (Val-d’Oise). Ces deux enquêtes se sont avérées correspondre au même projet.

Ces deux interpellations interviennent à cinq jours du premier tour de la présidentielle, sur fond de menace terroriste très élevée en France, frappée depuis 2015 par une série d’attentats jihadistes qui ont fait 238 morts.

Plus de 50.000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour assurer la sécurité de l’élection, notamment dans les 67.000 lieux de vote.

pmg

 

A voir également

Attentat déjoué : l’un des suspects était surveillé grâce à un tuyau des gendarmes de Nice

Les gardes à vue des deux suspects arrêtés mardi à Marseille pour un projet d’attentat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *