lundi 23 octobre 2017
Accueil / Société / Défense / Armée, gendarmerie, police : 7.300 réservistes mobilisés quotidiennement
Réservistes de la Gendarmerie à la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer. Crédit : ND.

Armée, gendarmerie, police : 7.300 réservistes mobilisés quotidiennement

La Garde nationale mobilise 7.300 réservistes en moyenne chaque jour, contre 5.500 lors de sa création en octobre 2016, pour assurer la sécurité des Français, a indiqué jeudi le ministère des Armées.

Elle vient notamment “renforcer la sécurité des Français au côté des effectifs d’active des armées et des forces de sécurité intérieures (gendarmerie et police)“, a relevé la porte-parole du ministère des Armées, Valérie Lecasble, lors du point de presse hebdomadaire de la Défense.

Au quotidien, l’armée emploie ainsi 3.600 réservistes dont 900 pour la protection du territoire national – l’objectif étant de passer à 1.000 en 2018 – la gendarmerie 2.780 et la police 900.

Pleinement intégrés parmi les militaires d’active, des réservistes se trouvaient dans les patrouilles visées par les actes terroristes au Carrousel du Louvre, à Orly ou à la gare de Marseille. Dans ce dernier cas, l’assaillant qui avait attaqué au couteau et tué deux jeunes filles a d’ailleurs été abattu par un réserviste.

La Garde nationale répond également au désir d’engagement de la jeunesse, elle favorise la cohésion nationale et développe l’esprit de résilience“, a poursuivi Valérie Lecasble.

Des réservistes de la gendarmerie des Alpes Maritimes à l’entraînement en août 2016. (Photo D.C L’Essor)

Au total, elle réunit 70.000 réservistes, soit 15.000 de plus que lors des attentats de Paris en 2015 et 4.300 de plus qu’au début 2017.

La moitié (35.000) sont employés dans les armées, le reste dans la gendarmerie et la police.

Après les attentats, on a vu un afflux de candidatures” mais l’intérêt ne s’est pas démenti depuis, a relevé le secrétaire général de la Garde nationale, le général Gaëtan Poncelin de Raucourt.

Sur le portail des armées, “40 à 50 personnes candidatent par jour“, a-t-il précisé, notant “ne pas avoir de difficultés de recrutement“.

Les réservistes ont effectué en moyenne 24 jours de réserve en 2015, 29 jours en 2016 et “largement” plus que 30 jours en 2017. L’objectif est d’arriver à 37 jours l’an prochain dans les armées, a précisé Valérie Lecasble. Ils ont 40 ans en moyenne et n’avaient pour les deux-tiers aucun passé militaire lors de leur recrutement. Il s’agit pour 60% d’actifs, 20% d’étudiants, 15% de retraités (des anciens militaires notamment) et 5% de chômeurs.

La Garde nationale veut aussi réduire le délai entre dépôt des candidatures et affectation dans un service ou une unité. “L’objectif qu’on s’est donné, c’est 10 minutes pour candidater, 10 jours pour être mis en relation avec un recruteur et 10 semaines pour être formé“, a précisé le général.

 

La Garde nationale veut poursuivre sur sa lancée (vidéo)

AFP

A voir également

Capture d'écran de la version d'Ubuntu utilisée dans la gendarmerie, en 2012. Par Dumond.stephane [LGPL, GPLv3, LGPL, LGPL, MPL 1.1, GPL, LGPL, Public domain or CC0], via Wikimedia Commons

Le (bon) choix informatique de la Gendarmerie salué par une sénatrice

Les compliments sont toujours bons à prendre. Même quand ils sont formulés au détour d’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *