mardi 22 août 2017
Accueil / L'actualité Normandie / 800.000 euros saisis chez les douaniers : un agent se suicide au Havre
Vue du port du Havre (Photo d'illustration S.D L'Essor).
Vue du port du Havre (Photo d'illustration S.D L'Essor).

800.000 euros saisis chez les douaniers : un agent se suicide au Havre

Un agent de la Direction des opérations douanières (DOD) du Havre s’est suicidé sur son lieu de travail, moins d’un mois après une perquisition dans les mêmes locaux qui avait permis de saisir 800.000 euros en liquide, a indiqué jeudi à l’AFP la Direction générale des douanes.

Cet agent, âgé d’une quarantaine d’années, adjoint au chef de l’antenne douanière havraise, s’est pendu dans la nuit de mercredi à jeudi dans les locaux de l’antenne des douanes au Havre, a indiqué Serge Puccetti, directeur de la communication à la Direction générale des douanes.

“Cet agent n’avait pas été mis en cause dans l’enquête ouverte sur les conditions du démantèlement d’un trafic de café contrefait et de kalachnikov”, a-t-il précisé.

Lors d’une perquisition réalisée le 12 décembre au siège de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et dans les antennes locales du Havre et de Rouen, les enquêteurs avaient trouvé 800.000 euros en liquide au Havre, dont plus de 700.000 euros dans une valise et environ 50.000 dans un fauteuil.

L’agent n’avait pas été mis en cause par les enquêteurs

Cette opération, menée par la gendarmerie, s’était déroulée dans le cadre d’une information judiciaire ouverte au pôle financier de Paris pour vérifier les conditions suspectes d’importation de 43 tonnes de café contrefait, saisies en juillet 2015. Un douanier havrais, dans le bureau duquel l’argent avait été retrouvé, avait été placé en garde à vue le jour de la perquisition et remis en liberté le lendemain.

Environ 10.000 euros ont été saisis à son domicile, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête.

“L’agent qui s’est suicidé n’est pas celui qui avait été placé en garde à vue. Il n’avait pas été mis en cause par les enquêteurs”, a précisé Serge Puccetti. Cependant, selon une source proche de l’enquête “des éléments utiles à l’enquête avaient été découverts à son domicile” au moment des perquisitions lors desquelles près de 800.000 euros avaient été saisis.

Décrit comme “très professionnel” et “très consciencieux”, l’agent décédé faisait l’objet d’un suivi psychologique depuis les perquisitions.

“Il était probablement très affecté par cette affaire”, a précisé Serge Puccetti. La Direction des opérations douanières est l’une des trois directions fonctionnelles de la DNRED, avec la Direction du renseignement douanier et la Direction des enquêtes douanières.

A voir également

Le premier numéro de Libération (1941) exposé au Musée de l’Ordre de la Libération

Le premier numéro du journal clandestin Libération, sorti en juillet 1941 durant l’Occupation, est désormais …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *