dimanche 19 novembre 2017
Accueil / L'actualité Réunion / Disparition d’un gendarme à La Réunion : ses parents portent plainte
Capture d'écran de la page Facebook des gendarmes de La Réunion.

Disparition d’un gendarme à La Réunion : ses parents portent plainte

Version actualisée 

Les parents du gendarme disparu ont déposé plainte contre X pour non-assistance à personne en danger pour que la lumière soit faite sur les conditions de la disparition de leur fils apprend-t-on à la lecture du site Clicanoo. Les gendarmes de la section de recherches de Saint-Denis enquêtent notamment sur le timing et les conditions dans lesquelles les secours ont été prévenus le 23 juin, jour de la disparition.

Un gendarme mobile sportif qui adorait la randonnée

Plus de quinze jours après la disparition du gendarme mobile Mathieu Caizergues, le site Clicanoo est revenu sur les circonstances de cette disparition en dressant le portrait du jeune militaire, sportif et “se régalait chaque fois qu’il partait en randonnée.”

Dans son article, le journaliste Eric Lainé rappelle que “les gendarmes du PGHM n’ont pas trouvé le moindre petit indice en explorant de fond en comble le sentier et son précipice sur la portion où le gendarme mobile aurait plongé dans le vide, aux dires de ses compagnons.”

Le gendarme mobile Mathieu Caizergue  de l’escadron 45/3 de Saint-Amand-Montrond (Cher) participait le vendredi 23 juin à une randonnée avec un collègue gendarme et le mari d’une autre gendarme.

Dans l’avis de recherche publié le dimanche 25 juin sur leur page Facebook, les gendarmes de La Réunion précisaient “Depuis vendredi 23 juin 2017 vers 18h, Mathieu Caizergues, gendarme mobile détaché à la brigade de La Possession, demeure introuvable. Il a été vu pour la dernière fois dans la remontée de Mafate vers le Maïdo, entre la Brèche et Ticol, dans l’après midi du 23 juin. Il était porteur d’un short noir, d’un t-shirt blanc et d’un kway noir à capuche.”

Depuis, les recherches se sont multipliées, avec l’appui d’équipes cynophiles, de l’hélicoptère et de drone et des gendarmes spécialisés du PGHM. En vain.

A voir également

Côtes d’Armor : la médaille du courage et du dévouement pour le plongeur de la gendarmerie

Le 7 novembre dernier, le préfet des Côtes-d’Armor a remis la médaille d’argent du courage …

3 Commentaires

  1. J’aime beaucoup la gendarmerie et je respecte ces hommes d’élite Je pense que tous les honnêtes gens pensent comme moi car ce sont eux qui nous protègent Je rajoute qu’ils ne sont pas assez défendus et n’ont pas assez de pouvoir contre les voyous qui nous pourrissent la vie Pensez qu’ils mettent leur vie en danger pour sauver la notre Les récompensent on pour cela ?

  2. mon commentaire ou plutôt mon opinion est au dessus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *